À propos

À la croisée des genres, entre musiques de tradition orale et compositions, évocations lyriques et timbre plus âpre, Éliha cherche à aller à la rencontre de l’autre, par une expérience sensible intense. Entre ombre et lumière, les thèmes des mélodies anciennes résonnent avec ceux de ses propres textes: la perte, l’effacement, l’intériorité, le lien, la liberté…

Depuis 2020, elle se produit en solo dans des lieux intimistes, qui offrent une belle place à la poésie: La Factorie – Maison de la Poésie de Normandie, Le Figuier Pourpre – Maison de la Poésie d’Avignon, ainsi que dans des lieux dédiés à la culture: musée, médiathèque, exposition, festivals de poésie, Festival Off d’Avignon…

Éliha apprécie également les collaborations avec d’autres artistes: Gaël Tissot (piano, électroacoustique, composition/arrangement), Delchad Ahmad (violoncelle, violon), Sylvain Rullier (violoncelle, violon, alto), José Tomás Gálvez Orlandini (guitare), Yekta (poésie, musique, performance), Olivia HB (photo, vidéo, poésie), Olivia del Proposto (photo, poésie)…

Ses poèmes sont publiés dans des revues artistiques et littéraires (Verso, Lichen, Les Impromptus, Filigranes, L’Intranquille). Son premier recueil, S’effacer, est paru en 2017 aux éditions Encres Vives. Elle est régulièrement invitée à des lectures publiques dans des salons littéraires, festivals, librairies… Son prochain livre, Cracher le silence, paraîtra au printemps 2023 aux éditions Rosa Canina.